Hubert Falco

Maire de Toulon
Président de Toulon Provence Méditerranée
et de l'association des Maires du Var
Ancien Ministre

Toulon à l’honneur dans Version Femina

Ce week-end notre belle Ville de Toulon était une nouvelle fois mise à l’honneur dans la presse nationale, cette fois par le magazine hebdomadaire Version Femina distribué chaque semaine dans toute la France à 2,1 millions d’exemplaires avec le Journal du Dimanche et 38 titres de la Presse Quotidienne Régionale.

Version Femina y souligne que si Toulon a longtemps été le « vilain petit canard de la côte d’azur », notre ville, symbole de la nouvelle vague, a aujourd’hui « entamé sa mue, et c’est sacrément réussi ! ».

Le magazine propose une visite en images de la ville à travers la Frontale du Port construite dans les années 50 par Jean de Mailly et inscrits au patrimoine du XXème siècle qui fait « le lien entre la vieille ville et le port », l’incontournable Mont Faron où « la vue de la rade est sublime », la Place Vatel, les terrasses de la Place de l’Equerre et nos Halles « de style Art déco qui ont rouvert en 2021 ».

Il poursuit ensuite avec notre Musée d’Art (MAT) « avec sa riche collection », le Jardin Alexandre 1er où « l’ancien jardin botanique de la Marine royale s’est agrandi », un tour sur la terrasse de Côté Jardin, l’un des nombreux restaurants en vogue de notre ville, « ornée de superbes bougainvillées » qui « se trouve à deux pas des plages du Mourillon ».

Cap ensuite vers l’Hôtel des Arts « devenu un centre d’art contemporain » avant de retourner au pied du fort Saint-Louis où « on peut admirer les voiliers du petit port » et de terminer par l’anse Magaud « un vrai coin de paradis à l’est de la ville ».

Version Femina propose également quelques bonnes adresses comme l’Eautel « tout nouveau quatre étoiles à deux pas du port et du Musée national de la Marine » où le magazine souligne que ce lieu tendance de la vieille était « difficile à croire, il y a 5 ans encore, une friche à l’abandon » et que « personne ne s’aventurait plus dans l’attenante rue Pierre-Semard surnommée Chicago » alors que celle-ci traverse aujourd’hui le quartier des Arts où l’on « déambule à pieds entre boutique de créateurs, cafés et galeries ».

Face à la mue de notre ville, le magazine s’interroge « Mais qu’est-il arrivé à Toulon, ce port militaire du Var boudé des touristes entre Nice et Marseille, coincé entre mer et montagne ? »

Pour prendre ses repères, Femina invite ses lecteurs à grimper à bord de « l’iconique téléphérique du Faron » pour un « voyage à couper le souffle ». « De là-haut, la grande bleue étin­celle. La ville épouse la courbe de la rade, prolongée par un long cordon de criques ».

Si « aujourd’hui, Toulon reste scindée en deux, entre sa base navale 2.0, fief du fameux porte-avions Charles-de-Gaulle et sa ville civile », le magazine indique que l’ « on comprend vite en redescendant dans la vieille ville, que les architectes et urbanistes qui la rénovent depuis les années 2000 l’ont métamorphosée, sans trahir son histoire ni sa mixité sociale : centre entièrement piéton, façades décapées, passages voûtés rouverts, cours intérieures dégagées, logements sur des jardins, commerces… Un peu d’air, enfin ! ».

Direction ensuite la Place Camille Ledeau dans le centre-ancien, où Femina évoque la renaissance des « Cafés Maurice et de leur boutique de torréfaction » à « deux pas, les halles de style Art déco, inoccupées durant vingt ans, où l’on propose des dégustations et ventes de produits locaux ou des guinguettes géantes ». Rendez-vous sur le « cours Lafayette et rue Paul-Lendrin où le marché bat son plein tous les jours » et où le magazine y propose pêle-mêle de déguster de la cade ou un calamar à la plancha.

Version Femina indique qu’ « il suffit ensuite de pousser la porte bleue de l’ancien évêché pour rêver. .. Du jardin clos aux étages, sur 1 500 m2 » où se tient chaque année de juin à octobre la Design Parade.

« Autres surprises dans le Toulon haussmannien tout proche, sur le boulevard du Maréchal-Leclerc : l’Hôtel des Arts, repeint de couleurs pop, accueille des collections de design et d’art contemporain et le musée d’Art, entièrement rénové, expose les artistes Arman, Christo, Daniel Buren… »

« Juste à côté, sur la place de la Liberté, l’air sage du théâtre très second Empire cache la scène nationale Châteauvallon-Liberté, l’une des plus remuantes de France, dirigée par Charles Berling ».

Le magazine invite ensuite à une pause fraîcheur du côté de Chalucet « Cap sur le jardin Alexandre 1er, au cœur du tout nouvel écoquartier de la créativité et de la connaissance. Soit 4 hectares de jardins, de bassins et d’architectures aux lignes futuristes. Entre le totem blanc des Beaux-Arts et l’impressionnant bâtiment en porte-à-faux de Camondo Méditerranée, l’hospice de la Charité s’est mué en médiathèque ultra-lumineuse. On peut y passer des heures, et l’ancienne chapelle, intacte, accueille des expos de photos. »

Version Femina conclut ses deux double-pages par une ode à la mer « qui n’est jamais loin ». Sur le port où « les quais ont un perpétuel air de vacances », le magazine propose de sauter « dans un des bateaux-bus qui sillonnent la rade » avec un passage par La Seyne-sur-Mer et Tamaris, avant de poursuivre « par le sentier des douaniers, réhabilité et sécurisé, entre la Tour royale, qui gardait autrefois l’entrée de la rade, plages et criques aux eaux cristallines s’égrènent jusqu’au croquignolet port Saint-Louis du Mourillon ».

Balade qui se poursuit par « la paradisiaque anse Méjean, un rêve d’eau bleue au pied d’un hameau de pêcheurs tout blanc. » Après le plongeon, Femina propose ensuite de profiter d’un poisson grillé à l’ombre des canisses de l’Escale et poursuit par une comparaison ô combien appréciable « On dirait les Cyclades ! ».

Un parcours qui s’achève du côté du Mourillon, cet ancien quartier des officiers de marine bordé de villas rétro où l’on y retrouve notamment le petit hôtel Les voiles « avec son look bohème chic, ses jolies chambres avec vue sur mer et ses soirées pour admirer le coucher de soleil sur le toit-terrasse ».

Vous le voyez, ce nouvel article dans Version Femina vient compléter une longue liste de différents classements, distinctions et articles parus dans la presse nationale et internationale ces derniers mois, et souligne une fois encore la transformation de notre ville, son attractivité retrouvée, son charme et ses nombreux atouts.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles suggérés

visuel_78emeliberationtoulon

78ème anniversaire de la Libération de Toulon

Chaque année, en ce 28 août, nous ressentons la même émotion, au moment de rendre hommage à ces femmes et hommes grâce auxquels nous vivons, …

Lire la suite →
visuel_concertmika

Nos concerts de Toulon Plages 2022 concluent l’été toulonnais en beauté !

Quelle superbe soirée de concerts (une nouvelle fois gratuits et ouverts à tous !) sur la quatrième anse de nos plages du Mourillon où nous …

Lire la suite →
visuel_loubierelivraisonarbres

A La Loubière, les dernières grandes essences prennent place !

Nous réceptionnons actuellement les dernières grandes essences de notre grand parc public de 16 000 m2 de la Loubière. Ces dernières essences se rajouteront aux …

Lire la suite →

Hubert Falco

Maire de Toulon
Président de Toulon Provence Méditerranée
et de l'association des Maires du Var
Ancien Ministre