Hubert Falco

Maire de Toulon
Président de Toulon Provence Méditerranée
et de l'association des Maires du Var
Ancien Ministre

Retour sur la séance du Conseil Municipal du 23 février

Nous étions réunis ce matin pour la séance mensuelle du Conseil Municipal de notre belle Ville de Toulon.

A cette occasion, et après avoir renouvelé notre soutien à la vie associative en votant des subventions pour plus d’une centaine de nos associations, actrices majeures de la cohésion sociale dans notre ville, nous avons adopté la convention pluriannuelle de notre nouveau Projet de Renouvellement Urbain.

Cela nous a permis de faire un bilan de la rénovation urbaine des 23 hectares de notre centre-ancien entreprise dès 2006 pour laquelle notre ville a été dotée du « trophée d’Or de la meilleure rénovation urbaine de France » en 2018 et en 2019.

En parallèle de la création à Toulon en 2006 de la seule Zone Franche Urbaine de France en centre-ville avec l’aide de mon ami Jean-Louis Borloo, la rénovation du centre-ancien, soutenue par l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine), comprend à ce jour 11 îlots traités (et notamment les îlots Baudin, Consigne, Sémard, Savonnières, Ledeau, Paul-Laugier, Cathédrale et Mairie), 94 immeubles vétustes démolis, plus de 3000 logements réhabilités et 45000 m2 de plancher entièrement rénovés.

A cela s’ajoute 380 façades ravalées et 84000 m2 de dallages dans les 78 rues et places de notre centre-ancien qui ont été rénovées (parmi lesquelles les places de l’Equerre, Puget, Raspail, Vatel, Ledeau, Poncy, Savonnières, du Globe, Louis Blanc, le Cours Lafayette mais aussi les rues d’Alger, Pierre-Sémard, Hoche, Andrieu, Seillon, et bien d’autres), pour un investissement total de près de 170 millions d’€.

Cela nous a permis de réhabiliter et de créer des logements sains et lumineux, de refaire les rues, redessiner les places et apporter les équipements publics qui manquaient. Cela constitue un travail colossal de démolition et de reconstruction.

Mais refaire de belles rues si personne ne s’y promène, ou de beaux appartements, si personne ne veut y vivre, cela ne sert à rien. Donc, parallèlement à cet effort de reconstruction et de requalification du bâti, il fallait également relancer son attractivité.

Nous avons donné aux gens l’envie de revenir dans un centre-ville qui a renoué avec la convivialité, en leur proposant de s’y cultiver, de s’y instruire, de s’y divertir, d’y vivre, d’y travailler et par là-même, d’y consommer, d’y dîner, d’y déjeuner.

Peu à peu, à force d’efforts et de volonté, le centre-ville de Toulon est redevenu un lieu agréable. La jeunesse, les étudiants, les touristes, les actifs, les amateurs de culture se sont réappropriés peu à peu les rues et les places du centre ancien.

Et ça marche, comme le montre le bel exemple de la renaissance de nos Halles municipales en septembre dernier après 20 ans de fermeture, l’ouverture de deux hôtels 4 étoiles en cœur-de-ville (L’Eautel) et dans la haute-ville (Okko), mais aussi l’ouverture prochaine de grandes enseignes qui seront de nouvelles locomotives pour le commerce dans notre centre-ville (130 commerces et 1000 emplois créés depuis 2010, 50% d’activité supplémentaire et un taux de vacance commerciale en baisse de 20%).

Rappelons aussi qu’à la place des hideuses dalles de l’Équerre et des Ferrailleurs et leurs palissades, nous avons bâti une magnifique place s’ouvrant sur notre Rue des Arts, et un superbe pôle Universitaire. Citons également la réhabilitation de l’ancienne Bourse du Travail qui accueille Monoprix depuis 2015, l’installation d’un poste de Police Municipale aux Brunetières ou encore la création de la Maison de la Mobilité rue d’Alger.

Comment ne pas évoquer également la dimension culturelle avec la création et la rénovation d’équipements emblématiques comme le Théâtre Liberté, scène nationale, le Musée d’Art, l’Hôtel des Arts. Citons également le quartier Chalucet, le jardin Alexandre 1er réinventé et agrandi de 5000 m2, sa Médiathèque aux 70 000 ouvrages et ses grandes écoles.

Mais comme je le dis souvent, il nous reste encore des choses à faire, pour améliorer encore et encore la situation de notre centre-ancien, et ce nouveau programme de rénovation urbaine qui s’étalera jusqu’en 2025 nous permettra notamment de requalifier 4 îlots supplémentaires : l’îlot Courdouan, l’îlot Monsenergue, l’îlot Saint-François et l’îlot Besagne.

A ceux-là s’ajouteront les réfections des secteurs de la Porte d’Italie, des rues d’Astour et Vincent Courdouan, de la Visitation et d’Armand Vallée. Citons également les rénovations à venir de notre Opéra place Victor Hugo, et de notre Cathédrale, l’aménagement des locaux de l’Évêché et de Castel-Chabre sur le cours Lafayette et la réalisation de locaux associatifs rue Garibaldi.

Vous le voyez, la reconquête de notre cœur de ville, c’est 20 ans de travail et de réflexions. Nous avons avancé avec méthode et cohérence, pas à pas, rue par rue, place par place, de façon construite, continue et déterminée, et cela va continuer demain dans notre centre-ancien comme dans l’ensemble de nos quartiers.

 

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles suggérés

visuel_courslafayette

Le centre-ancien de Toulon, 9ème quartier le plus dynamique de France

Le leader européen de l’analyse du flux piéton, Mytraffic, vient de publier le premier palmarès des quartiers les plus dynamiques de France avec l’Institut des …

Lire la suite →
visuel_promenadeverte

Inauguration de la 6ème tranche de la Promenade Verte

J’étais hier matin aux Moulins, entouré d’élus et d’habitants du quartier, pour l’inauguration de la sixième tranche de notre Promenade Verte des Poudrières (ex-Coulée Verte) …

Lire la suite →
visuel_datacenter

Inauguration du premier DataCenter du Var

J’étais cet après-midi, Boulevard du Commandant Nicolas, à deux pas du nouveau quartier de Montéty, pour inaugurer XL360, le premier DataCenter du Var et son …

Lire la suite →

Hubert Falco

Maire de Toulon
Président de Toulon Provence Méditerranée
et de l'association des Maires du Var
Ancien Ministre