Hubert Falco

Ancien Maire de Toulon
Ancien Président de Toulon Provence Méditerranée
Ancien Ministre

Nouveau règlement de compte aux Œillets : le Ministère de l’Intérieur m’a entendu !

Cette nuit, un nouveau règlement de compte a eu lieu dans la cité des œillets, à Sainte Musse, à proximité de notre hôpital. Une fois encore, c’est la Loi des voyous qui s’est exprimée, en toute impunité, dans un quartier qui n’aspire qu’au calme, à la paix sociale et qui a vocation à devenir un pôle de santé très fréquenté de notre agglomération.

Je ne peux pas accepter cela plus longtemps.

J’ai donc appelé dès ce matin le Ministère de l’Intérieur, afin de de discuter de l’urgence de la situation. J’ai d’ores et déjà obtenu l’assurance du redéploiement immédiat d’une unité de force mobile sur notre territoire.

Ce tragique épisode n’est qu’une triste illustration de la dérive de la délinquance constatée depuis maintenant quelques années. Je ne veux pas que Toulon devienne une des victimes des dérives marseillaises. Je ne veux pas que nos cités deviennent un lieu de non droit où seule la loi du plus fort est respectée.

La Sécurité publique est une mission régalienne de l’État. C’est au Ministre de l’Intérieur de prendre en compte cette dérive insupportable qui menace l’équilibre d’une agglomération tout entière.

Voilà maintenant 6 ans que j’alerte sans cesse les différents Ministres de l’Intérieur, demandant des moyens supplémentaires, à la mesure de ce nouveau défi. A chaque nouveau drame, il m’a été promis des moyens répondant aux enjeux mais à ce jour, rien n’a été fait concrètement ni en termes de moyens, ni en termes d’effectifs.

Je ne remets pas en question l’évident professionnalisme et la détermination des forces de police en place mais force est de constater qu’elles gèrent une pénurie sans cesse croissante. Aujourd’hui, notre police nationale est toujours dimensionnée sur les réalités des années 2000. Elle est équipée et organisée pour faire face à la délinquance ordinaire d’une ville de 170 000 habitants mais en aucune façon pour prendre en charge la lutte contre le grand banditisme et c’est certainement cette carence qui conforte ces voyous et les encourage à prendre Toulon comme terrain de jeu.

Cette délinquance de niveau national, voire international, remet en question nos efforts pour développer notre ville et en faire une ville dynamique, attractive et paisible, tournée vers l’avenir.

Il est indispensable que l’État nous donne enfin les moyens pérennes supplémentaires pour que la sécurité de nos concitoyens soit assurée.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Articles suggérés

visuel_messagehf_042023

Message d’Hubert Falco

Depuis le 14 avril au soir, je reçois tous les jours, des centaines et des centaines de messages de soutien, tous aussi émouvants les uns ...
Lire la suite →
visuel_lettreauxtoulonnais

Lettre aux Toulonnaises et aux Toulonnais

Suite à une décision de justice rendue vendredi dernier, je ne suis plus à compter de ce jour le maire de Toulon. Après avoir consacré ...
Lire la suite →
visuel_communique2023

Pour défendre mon honneur, je fais appel de ce jugement !

Depuis de nombreuses années, grâce à la confiance de mes concitoyens, je me suis engagé dans une carrière publique basée sur l’humain. Cette confiance, qui ...
Lire la suite →

Hubert Falco

Ancien Maire de Toulon
Ancien Président de Toulon Provence Méditerranée
Ancien Ministre